Archéologiques 30, 2017

$30.00

Bientôt en vente !

Archéologiques 30, 2017

Vous êtes membre ? Rendez-vous dans la zone membre pour avoir un code promo vous offrant 15% sur tous les articles promotionnels et les publications !

8 en inventaire

Catégorie :

Description

Archéologiques 30, 2017

Existe-t-il un «Sylvicole moyen médian» au Québec?

Ronan Méhault

Dans la littérature grise consacrée à la préhistoire du Québec, le Sylvicole moyen ancien (SMA ; approximativement 400 cal B.C. – cal A.D. 500) est une sous-période traitée comme un taxon homogène, peut-être à cause de l’importance exagérément conférée à un trait diagnostique visible sur les pots : l’empreintePseudo-Scallop Shell.Ailleurs dans le Nord-Est américain, les archéologues ont remarqué depuis plusieurs décennies que les productions céramiques contemporaines du SMA québécois varient de manière nette dans le temps. Les archéologues des Provinces Maritimes ont ainsi pu décomposer ces manifestations culturelles en deux taxons distincts : les Périodes Céramiques 2 et 3. Se pourrait-il que des tendances diachroniques soient aussi repérables dans les assemblages SMA mis au jour au Québec ?

In the grey literature on Québec prehistory, the early Middle Woodland (EMW; approximately 400 cal B.C. – cal A.D. 500) designates a sub-period that is considered to be a homogeneous taxon, possibly because of the unwarranted importance assigned to a diagnostic trait visible on pottery: the Pseudo-Scallop Shell stamp. Elsewhere in Northeastern North America, archaeologists have long noticed that the ceramic products contemporary with the EMW in Québec actually vary over time in a remarkable manner. For instance, archaeologists working in the Maritimes have managed to break these cultural manifestations down into two distinct taxa: Ceramic Period 2 and Ceramic Period 3. Are such diachronic trends also discernable within EMW ceramic assemblages excavated in Québec?

 

L’implantation d’une colonie française à la pointe à Callière: recherches multidisciplinaires au lieu de fondation de Montréal (BjFj-101)

Hélène Côté, Anne-Marie Faucher etStéphane Noël

Les récentes fouilles au site du lieu de fondation de Montréal (BjFj-101) ont livré des traces d’une présence européenne sur la pointe à Callière avant même la construction du premier fort de Ville-Marie en 1642. Les données récoltées suggèrent l’existence d’interactions soutenues entre Autochtones et Français ainsi que la présence d’activités d’horticulture de type européen dès cette époque. La fonction du site a évolué progressivement durant la seconde moitié du xviie siècle, apportant des informations supplémentaires sur les processus d’implantation des colons français sur ce lieu névralgique de l’île de Montréal.

Recent excavations on the site of Montréal’s founding (BjFj-101) have confirmed a European presence at Pointe à Callièreprior to the construction of the first fort of Ville-Marie in 1642. The evidence collected suggests sustained interactions between Indigenous and French peoples during the early historic period, in addition to revealing traces of European-type horticulture. The function of the site gradually evolved during the second half of the 17th century and has thus provided researchers with additional information on the processes involved in the establishment of a French colony and the appropriation of this important site on the Island of Montreal.

 

L’épave d’Isle-aux-Morts: un navire basque de Saint-Jean-de-Luz du xviiesiècle?

Gaëlle Dieulefet etBrad Loewen

Autour du golfe du Saint-Laurent, le corpus des sites basques du xvieau xviiie siècle est dominé par les stations baleinières de la côte nord du golfe et du détroit de Belle-Île. Tandis que Red Bay (Labrador) et son épave le San Juan, coulé en 1565, servent de point d’ancrage chronologique de la culture matérielle associée à ces marins-pêcheurs, l’épave d’Isle-aux-Morts dans la région de Port-aux-Basques (Terre-Neuve) peut mettre en scène la présence basque labourdaine au xviie siècle. Cette collection peu connue constitue désormais une référence pour la culture matérielle basque des pêches morutières au sud et à l’ouest de Terre-Neuve au xviie siècle.

The corpus of Basque sites around the Gulf of Saint Lawrence, dating from the 16th to the 18th century, is dominated by whaling stations in the Strait of Belle Isle and on the north shore of the Gulf. While Red Bay, Labrador, and theSan Juanshipwreck from 1565 are the foremost material culture references for Basque fishers and mariners of the period, a wreck at Isle-aux-Morts, near Port-aux-Basques in Newfoundland, sheds new light on the fishery of 17th-century Basques from Labourd. This little-known collection henceforth stands as a reference for the material culture of 17th-century Basque cod fishers in southern and western Newfoundland.

 

Les firmes d’archéologie au Québec

Pierre Desrosiers

On dit que les firmes d’archéologie au Québec et ailleurs font ce qui est communément appelé une archéologie « commerciale », proposant une expertise contre rémunération. Cette critique a cours depuis une quarantaine d’années et reflète un fossé grandissant entre le milieu de la recherche scientifique et celui de la pratique professionnelle. En lieu et place, les firmes se voient davantage comme pratiquant une archéologie « préventive » face au patrimoine susceptible d’être détruit lors de projets de développement. Mais, plus concrètement, où se situent les firmes d’archéologie dans la société québécoise ? Quels rôles jouent-elles ? Dans le cadre de cette étude, 24 firmes d’archéologie ont été approchées pour aborder divers aspects de leur pratique. Cet article brosse un portrait de leur présence au Québec, explore les motivations professionnelles qui les animent et tente de situer leurs actions dans la dynamique sociale et économique actuelle.

It is said that archaeology firms in Québec and elsewhere do what is commonly labelled “commercial” archaeology, by offering expertise in exchange for remuneration. This criticism has been levelled for some forty years now and reflects the growing gap between the field of scientific research and the professional practice of archaeology. However, these companies see themselves as engaging in “preventive” archaeology in situations where heritage is likely to be destroyed during development projects. But what exactly is the place of archaeology firms in Québec society? What roles do they play? In this study, 24 archaeology firms were approached in order to discuss various aspects of their work. This article paints a portrait of these companies in Québec, explores what motivates them professionally and strives to situate their activities within the current social and economic context.

 

Note de recherche
La luminescence au service de la chronologie archéologique
: principes, contextes et échantillonnage

François Hardy etLaurence Forget Brisson

La datation par radiocarbone de sites archéologiques requiert la présence de matière organique non-altérée et contemporaine à l’occupation. Lorsque ces conditions ne sont pas rencontrées, les méthodes de datation par luminescence permettent de dater un matériel très commun, soit les grains de quartz et de feldspath, présents dans les pièces de terre cuite et les pierres chauffées. La chauffe remet à zéro l’horloge luminescente de ces minéraux et l’âge obtenu est donc celui de la cuisson pour les pièces de terre cuite ou de la chauffe pour les pierres de foyers. De plus, les méthodes de datation par luminescence permettent de dater la mise en place des particules de nombreux contextes sédimentaires. Des exemples de sites archéologiques dans lesquels ces contextes ont été datés au Québec et pour lesquels des protocoles d’échantillonnage ont été adaptés sont présentés dans cet article.

Successful radiocarbon dating of archaeological sites requires the presence of non-altered organic material, contemporaneous with human occupation. When these conditions are not met, luminescence dating methods can be used to determine the age of ubiquitous material, that is, grains of quartz and feldspar, widely present in ceramics and heated stones. Heat will reset the luminescence clock of these minerals and the obtained age will be that of the firing of ceramics or the heating of stones in hearth features. In addition, the deposition of particles of multiple sedimentary events can be dated through luminescence dating. This paper discusses examples of archaeological contexts where luminescence dating has been successfully applied in Québec using adapted sampling protocols.

 

Note de recherche
Retour sur l’analyse des assemblages carpologiques de deux sites archéologiques du Bas-Saint-Laurent

Maria Giulia Muti etManon Savard

Cet article présente les analyses réalisées sur les assemblages carpologiques des sites CkEe-38 et DdEa-2, deux sites du Sylvicole situés au Bas-Saint-Laurent. L’article est aussi l’occasion d’un retour sur une démarche imposée par les circonstances, sur les compromis réalisés et sur les solutions envisagées. Nous insistons notamment sur l’importance de dater des carporestes par radiocarbone AMS, d’orienter le choix des spécimens à dater par la comparaison des assemblages provenant des sites et ceux provenant d’échantillons de contrôle, et sur l’intégration de cette étape dans les analyses préliminaires. L’article discute aussi des carporestes non carbonisés et de différences entre des dates radiocarbone AMS et celles suggérées par la culture matérielle. Finalement, les résultats illustrent quelques contributions de la carpologie à l’archéologie.

This paper discusses analyses conducted on the carpological assemblages of two Woodland period sites located in the Lower St. Lawrence region, CkEe-38 and DdEa-2. It also reviews the meth­odology required under the circumstances, the compromises made and the solutions considered. The authors stress the importance of using AMS radiocarbon-dating for seeds and fruit remains, of choosing specimens to be dated by comparing site assemblages with those of off-site control samples, and of including this step in preliminary analyses. The paper also discusses non carbonized plant remains as well as AMS dates that differ from those suggested by material culture. Lastly, the results illustrate some of the contributions of carpology to archaeology.

 

Note de recherche
La fonte — Atelier d’archéologie expérimentale

Laurence Ferland, Louis-Olivier Lortie etBenoit Proulx

La construction d’un bas fourneau a servi à mettre en contact les étudiants et le public avec une technologie rarement mise en pratique : la fonte des métaux. L’atelier expérimental a rempli sa fonction pédagogique tout en permettant une réflexion sur la mise en œuvre des techniques artisanales anciennes, mais également à propos du rôle de l’artisan dans la passation des savoirs pratiques et de l’innovation technologique.

The construction of a short shaft smelting furnace has allowed students and members of the public to discover smelting, a technology to which they are rarely exposed. The experimental workshop fulfilled its knowledge dissemination mission while enabling discussions about the application of ancient techniques. It also led to reflection on the artisan’s role in sharing practical knowledge as well as his influence on technological innovation.