Archéologiques 28, 2015

$30.00

Archéologiques 28, 2015

Vous êtes membre ? Rendez-vous dans la zone membre pour avoir un code promo vous offrant 15% sur tous les articles promotionnels et les publications !

63 en stock

Catégorie :

Description

Tables des matières


Articles

Tailler le silex en Nouvelle-France : Étude des chaînes opératoires lithiques au fort Saint-Louis, Québec
Patrick Eid

Fouillé par Parcs Canada entre 2005 et 2011, le Lieu historique national du Canada des Forts-et- Châteaux-Saint-Louis (Québec) a livré une très riche collection de vestiges et d’objets pour cet établissement qui fut un des sièges du pouvoir colonial français et britannique. Aux côtés des artefacts plus habituels pour ce genre de contexte, des découvertes plus inusitées ont également été faites. On a retrouvé ainsi 530 artefacts en silex révélant l’existence d’activités de taille in situ. À travers une analyse technologique, l’auteur reconstitue les différentes étapes des chaînes opératoires afin de mieux comprendre les processus et les objectifs de cette production, mais aussi déterminer qui étaient ces tailleurs de silex : des Amérindiens ou des Eurocanadiens ?

Between 2005 and 2011, Parks Canada did proceed to the digging of Saint-Louis Forts and Châteaux National Historic Site (Québec city), which revealed to be very rich in remains and artefacts for this important seat of power during the French and British regimes. Beside the more usual artefacts for this kind of context, a collection of 530 pieces of flint revealing knapping activities was found. With the use of a technological analysis, the author reconstitutes the various segments of the chaîne opératoire for a better understanding of the process and the objectives of this production, but also to investigate if the knappers were Aboriginals or Eurocanadians.

Le nord-est nord-américain tremble pendant des mois en 1663 : Quelles implications pour l’archéologie ?
Mélanie Rousseau

Cet article s’intéresse aux effets sur le paysage des zones les plus affectées par le tremblement de terre ayant ébranlé le nord-est nord-américain en 1663 et par ses répliques sismiques. Les possibles implications de ce type de catastrophe naturelle pour l’archéologie des sites qui en ont subi les effets et de ceux dont l’abandon précède le séisme sont considérées par l’entremise des documents historiques et des études géographiques.

This article looks at how the earthquake and aftershocks that shook northeastern North America in 1663 affected the landscape in the areas hardest hit by this event. Historical documents and geographical studies are used to identify the possible implications of this natural disaster for archaeological research on sites impacted by the earthquake and on those abandoned prior to it.

Une sépulture amérindienne dans le premier cimetière paroissial de Trois-Rivières
Robert Larocque

Les fouilles archéologiques rendues nécessaires par le réaménagement de la place Pierre-Boucher et du parc du Platon ont mené à la mise au jour de nombreux défunts qui ont été inhumés dans le premier cimetière paroissial de Trois-Rivières. Ouvert en 1650, il a accueilli, outre celles de colons, les dépouilles de dizaines d’Amérindiens. Les restes de l’un d’eux ont été exhumés à l’été 2012. Cette sépulture, datée au radiocarbone du milieu du XVIIe siècle, se distingue de celles des autres défunts tant par l’abondance et la qualité des artefacts qui l’accompagnaient que par la disposition des ossements. Les analyses de ces derniers confortent également l’idée que le défunt était un Autochtone. Nous proposons que cette sépulture illustre bien la persistance des modes d’inhumation autochtones dans un contexte chrétien. Nous serions ainsi en présence d’une forme
de syncrétisme religieux.

Archaeological excavations were needed when it was decided to redesign Place Pierre-Boucher and Parc du Platon in Trois-Rivières. These revealed the continuing presence of many human burials in the first parish cemetery which had opened in 1650. In addition to those of pioneers the cemetery contained the bodies of dozens of indigenous individuals. During the 2012 summer the remains of one of these were excavated. Radiocarbon analysis confirmed its mid-seventeenth century date. This burial is particular because of the artefacts it contains as well as by the skeleton’s position. Osteological analyses also add to our belief that the deceased was indigenous. We propose that this burial illustrates Native burial customs persistence within a Christian context and that it represents a form of religious syncretism.

Historiographie de la recherche archéologique sur le bassin hydrographique de la rivière Saguenay
Érik Langevin

Au rythme du développement de l’archéologie québécoise, le bassin hydrographique de la rivière Saguenay a lui aussi vu le nombre d’interventions archéologiques et, par extension, les connaissances sur l’occupation humaine ancienne et plus récente, s’accroître considérablement depuis les années 1960. Que ce soit au niveau de la paléohistoire, de la protohistoire, voire de l’histoire ancienne et plus récente, les interventions se sont multipliées à partir des années 1980. Suivant une première génération d’autodidactes convaincus, l’archéologie s’est professionnalisée à travers des projets touchant autant l’embouchure de la rivière Saguenay que le cours supérieur de certains de ses affluents. Ces efforts ont jusqu’à présent mené à la découverte de plus de 450 sites documentant plus de 7 000 ans d’histoire.

With the development of archaeology in Québec, the number of archaeological projects in the Saguenay River drainage basin has increased considerably since the 1960s, along with our knowledge of ancient and more recent human occupation. There has also been an increase since the 1980s in the number of projects focusing on the paleohistoric, protohistoric, and ancient and more recent historic periods. Carried out initially by enthusiastic self-taught amateurs, archaeology in the Saguenay is now practiced by professionals, many of whom perfected their skills during projects studying not only the mouth of the Saguenay River but also the headwaters of some of its tributaries. To date, these projects have uncovered over 450 sites testifying to over 7 000 years of history.


Rubrique

Publications de l’année en archéologie québécoise
Christian Gates St-Pierre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Archéologiques 28, 2015”