Archéologiques 23, 2010

$25.00

Archéologiques 23, 2010

Vous êtes membre ? Rendez-vous dans la zone membre pour avoir un code promo vous offrant 15% sur tous les articles promotionnels et les publications !

134 en stock

Catégorie :

Description

Tables des matières

Archéologie au Québec : portrait d’une profession
Nicolas Zorzin

L’archéologie semble aujourd’hui bien établie dans le paysage culturel et professionnel du Québec. Toutefois, les principaux acteurs de la profession, à savoir les archéologues, restent toujours mal connus et leurs rôles mal déterminés. Cette contribution, basée sur une étude quantitative réalisée au Québec à l’hiver 2007-2008, a pour objectif de répondre à des questions simples visant à déterminer qui ils sont, ce qu’ils font, et pour qui ils le font. Ce processus constitue une étape cruciale pour définir les futurs enjeux et les choix d’orientation à venir de l’archéologie québécoise. Certaines caractéristiques se sont dégagées de cette recherche et permettent de dresser un portrait quelque peu préoccupant de la profession. Les résultats de cette étude sont basés sur des données démographiques (population, âge, genre) et socio-économiques (salaires), et la portée de ces données est mise en évidence par une comparaison avec des études européennes, essentiellement britanniques.

Today, archaeology in Quebec appears well established as a profession and as a discipline in the province. Nevertheless, the archaeologists themselves, an essential component of the profession, are still essentially unknown and poorly defined. The objective of this paper, which is based on a quantitative study conducted in Quebec in winter of 2007-08, aims to determine who these archaeologists are, what they do, and in what sort of organizations they participate. This process constitutes a crucial step when defining the future directions of archaeology and archaeologists in Quebec. Several characteristics of the profession have been established through this research which presents it in a worrisome state. The results of this study are based on demographic data (population, age, gender) and socio-economic (salaries), and the significance of these data are highlighted by comparisons with other European studies, mostly British.

Regards croisés sur l’archéologie péruvienne et sur l’archéologie québécoise
Pierre Desrosiers

L’archéologie s’inscrit dans une mouvance internationale où la recherche et la mise en valeur s’exercent en fonction de préoccupations scientifiques aux ramifications interdisciplinaires de plus en plus étendues, tout en respectant les principes et les recommandations adoptés par des organismes, tel l’UNESCO, qui orientent et influencent les actions touchant le patrimoine archéologique national. Une comparaison entre le Pérou et le Québec met en perspective l’évolution des pratiques en archéologie et en muséologie et dévoile les liens qui unissent dorénavant ces deux disciplines, au-delà des cultures étudiées et interprétées sur deux continents, à des milliers de kilomètres les unes des autres.

Archaeology is part of an international movement where research and heritage presentation are carried out according to scientific concerns with increasingly far-reaching interdisciplinary ramifications, as well as to principles and recommendations adopted by organizations like UNESCO, which guide and impact actions affecting national archaeological heritage. In this article, a comparison of Peru and Québec puts changes in archaeology and museum practices into perspective and reveals the links that now exist between these two disciplines, even when the cultures studied and interpreted grew up on two separate continents located thousands of kilometres apart.

L’Archaïque terminal en Abitibi-Témiscamingue, le cas du site Réal
Marc Côté

Nous présentons dans ce texte une partie des résultats obtenus lors des travaux de terrain de 2001. Nous nous attacherons à décrire la partie des découvertes se rapportant à des occupations s’échelonnant entre 3500 et 2500 AA. Cette période, que l’on décrit souvent comme Archaïque terminal ou période transitionnelle, est mal connue et souvent ignorée à cause de son apparent manque de spécificité. Le passage de l’Archaïque vers le Sylvicole inférieur est particulièrement mal connu dans le Nord-Est américain. À plus forte raison en Abitibi-Témiscamingue, où la recherche archéologique n’émerge que depuis une vingtaine d’années. Cette période méconnue et obscure est documentée par de nombreuses données inédites du site Réal, et de plus en plus, on en reconnaît les marqueurs sur d’autres sites ailleurs en région.

In this article, I will discuss some of the results of fieldwork conducted in 2001 and endeavour to describe the discoveries associated with occupations from between 3500 and 2500 BP. This period, often called the Late Archaic, or Transitional, period, is poorly understood and often ignored because of its apparent lack of specificity. Understanding is particularly deficient when it comes to the transition from the Archaic to the Early Woodland period in Northeastern North America, and especially in Abitibi-Témiscamingue, where archaeological research began only about 20 years ago. However, abundant new data from the Réal site are shedding light on this period, and diagnostic markers are being identified more and more frequently on other sites in the region.

À la lisière des marais : nature des occupations préhistoriques à la tête du lac Saint-Charles, région de Québec
Michel Plourde

Un programme de fouilles réalisé dans le cadre du chantier-école en archéologie préhistorique de l’Université Laval, de 2007 à 2009, a permis de recueillir des données sur trois emplacements localisés dans la portion nord du lac Saint-Charles, en marge de zones marécageuses. On y reconnaît des campements de courte durée dressés par des unités sociales réduites venues y exploiter les ressources animales locales, notamment le castor. Des présences vers la fin de l’Archaïque récent (vers 3500 AA), au Sylvicole moyen tardif (vers 1500-1000 AA), au Sylvicole supérieur (1000-450 AA) et à la période historique ont été identifiées. Les sources d’approvisionnement
en matières premières lithiques évoquent une participation des occupants aux sphères d’interaction pointant vers le subarctique et la vallée du Saint-Laurent. La question de la définition des petits sites archéologiques fera l’objet d’une réflexion.

Archaeological excavations by Université Laval’s prehistoric archaeology field school from 2007 to 2009 gathered information on three sites bordering marshy areas around the northern part of Lake Saint-Charles. As will be seen in this article, the sites were identified as short-term camps set up by small social units for exploiting local animal resources, particularly beaver. They yielded traces of human occupation dating from around the end of the Late Archaic period (ca. 3500 BP), as well as from the Late Middle Woodland (ca. 1500-1000 BP), Late Woodland (1000-450 BP) and historic periods. According to the supply sources of the lithic raw materials found in these camps, their occupants seem to have participated in the subarctic and St. Lawrence Valley interaction spheres. This article will also present a few thoughts on the definition of small archaeological sites.

Innovation et savoir-faire : une petite discussion sur l’étude technologique de trois haches de traite
Geneviève Treyvaud

Les sujets spécifiques du traitement des métaux, de l’application des mises en forme aux objets, du recyclage et de la transformation, ainsi que l’influence du milieu technologique n’ont été que sommairement décrits dans les études sur la culture matérielle en Amérique du Nord. Les connaissances sur le travail des artisans du métal de même que l’impact social et économique de cet art au cours des XVIIe et XVIIIe siècles sont limitées. Cet article se penche sur l’étude de la chaîne opératoire et des techniques métallurgiques employées lors de la fabrication des haches pendant la période coloniale. Les artefacts sont étudiés par rayons X et tomodensitométrie dans l’optique d’identifier la provenance, les processus de mise en forme, la signature technique de l’artisan et les problèmes technologiques liés au manque de matière première, au climat et au combustible.

To date, material culture studies in North America have discussed only briefly the topics of metal processing, shaping, recycling and conversion, and the influence of the technology sector. Knowledge about metalworkers and the social and economic impact of the art of metalworking in the 17th and 18th centuries is limited. This article examines the chains of operations and metallurgical techniques used to make axes. The artifacts are studied through X‑rays and computerized axial tomography in order to identify their origins and shaping processes, the technical signatures of the craftspeople who made them, and technological problems relating to climate, fuel and lack of raw materials.

« Un siècle d’approvisionnement, 1550-1650 » : de la préhistoire à l’histoire au site du poste de traite de Chicoutimi
Jean-François Moreau

Recourant à l’activation neutronique, des séries de perles blanches mises au jour sur le site du poste de traite de Chicoutimi, comparées à une série d’autres collections bien calées dans le temps, viennent conforter l’hypothèse d’une couche indienne datant de la période de contact (1600-1650), hypothèse formulée à partir de la typologie des perles.

Using neutron activation analysis to compare several series of white beads uncovered on the Chicoutimi trading post site with a series of other collections whose dates are well established has lent support to the hypothesis, based on bead typology, that the site contains an Indian layer dating from the contact period (1600-1650).


Recension critique

Prendre la mesure des ombres, de Marcel Moussette
Pierre Desrosiers

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Archéologiques 23, 2010”