Archéologiques 14, 2000

$11.00$15.00

Archéologiques 14, 2000

Vous êtes membre ? Rendez-vous dans la zone membre pour avoir un code promo vous offrant 15% sur tous les articles promotionnels et les publications !

Effacer
UGS : N/A Catégorie :

Description

Tables des matières

La préhistoire de la région de Baie-Comeau et l’exploitation des ressources du littoral
Jean-Yves Pintal

Point focal d’un vaste réseau hydrographique qui couvre une grande partie du Québec, l’estuaire du Saint-Laurent compte également parmi les écosystèmes les plus productifs de la province. Le long de ses rives, plusieurs secteurs sont rapidement devenus des lieux d’établissement privilégiés pour les Amérindiens, et nous croyons que la région de Baie-Comeau en faisait partie. On y observe un paysage façonné par les mers anciennes qui se caractérise, de nos jours, par la présence de vastes battures, milieux écologiques riches qui ajoutent à la productivité déjà élevée de l’estuaire. Les travaux archéologiques effectués au début des années 1990 ont démontré que les autochtones ont exploité les ressources du littoral tout au cours de leur présence, soit depuis environ 8 000 ans A.A. jusqu’à la Confédération. Les plus anciens sites ont livré des témoignages d’occupations relativement courtes, alors que les sites de la préhistoire récente suggèrent un séjour plus prolongé. Les analyses ostéologiques indiquent que l’ordinaire de tous les jours se composait souvent de phoque, cependant les modalités d’exploitation de cet animal ont grandement varié au cours des millénaires et, en ce sens, elles témoignent du degré d’adaptation des Amérindiens qui ont fréquenté l’embouchure de la rivière Manicouagan.

Located at the centre of an extensive river system covering a large part of Québec, the St. Lawrence estuary is one of the most productive ecosystems in the province. Several areas along its shores rapidly become choice occupation sites for Amerindians, and in our opinion, the Baie-Comeau region was one such area. Shaped by ancients oceans, the landscape in this region is currently characterized by extensive mudflats, whose rich ecology adds to the already high productivity of the estuary. Archaeological work in the early 1990s revealed that Aboriginal peoples harvested coastal resources in this area throughout the time they were present there, that is, from around 8 000 B.P. to Confederation. The earliest sites bear witness to relatively short occupations, while the recent prehistoric sites seem to have been occupied for longer periods. Studies of bone remains from these sites indicate that seal was often part of their occupants’ ordinary diet. The techniques used to harvest and process this animal varied widely, however, over the millennia, testifying to the adaptability of the Amerindians who frequented the mouth of the Manicouagan River.

Laurel et Blackduck : l’apport du site Roger Marois
Leila Inksetter

Le site Roger Marois (DcGt‑4), au cœur de la forêt boréale dans le nord-ouest québécois, présente l’intérêt d’avoir été occupé à deux reprises entre la fin du Sylvicole moyen et le début du Sylvicole supérieur. Ces occupations se caractérisent par la présence de céramique et une grande diversité d’outils lithiques qui se définissent par leur caractère sommaire. La majorité des outils lithiques a été taillée dans des matériaux locaux, bien que la présence de matériaux exotiques indique que des réseaux d’échanges étendaient leurs ramifications dans des directions diverses. Les occupations sur le site ont été associées au Laurel oriental et au Blackduck oriental. Cette étude fournit l’occasion de présenter le matériel provenant du nord-ouest québécois.

The Roger Marois site (DcGt‑4), located in the heart of the boreal forest of northwestern Québec, is an interesting site given that it was occupied on two separate occasions between the end of the Middle Woodland period and the beginning of the Late Woodland. Both occupations are characterized by the presence of pottery and a wide variety of stone tools, whose distinguishing trait is their simplicity. Although most of these tools were made from local materials, the discovery of specimens fashioned from materials from outside the region indicates the existence of trade networks. The occupations on this site are associated with the eastern Laurel and eastern Blackduck complexes. This study offers readers an excellent opportunity to become acquainted with material from northwestern Québec.

Réflexions sur la construction identitaire des Canadiens de la vallée du Saint-Laurent : le cas de la Nouvelle Ferme
Hélène Côté

Les données récoltées sur le site de la Nouvelle Ferme, un établissement agricole seigneurial exploité par des métayers au Régime français, servent de base aux réflexions qui suivent. Comme la richesse des documents historiques référant à la question identitaire chez les Canadiens s’oppose à la pauvreté des études archéologiques traitant de cette problématique, nous avons retenu un cadre théorique qui utilise le concept de l’habitus afin d’obtenir une meilleure compréhension du rôle de l’individu dans l’élaboration des pratiques culturelles. En conclusion, l’analyse des vestiges architecturaux et des artefacts, en particulier la céramique et les accessoires pour la consommation du tabac, tend à démontrer le début d’un changement identitaire important.

Data gathered on the Nouvelle Ferme site, a seigneurial farmstead worked by métayers (sharecroppers) during the French regime, serve as a basis for the reflections presented in this article. Since the question of Canadien identity is discussed to a much greater extent in historical documents than in archaeological studies, we have adopted a theoretical framework that uses the concept of habitus to better understand the role of the individual in the development of cultural practices. In conclusion, an analysis of architectural remains and artifacts, particularly ceramics and tobacco accessories, points to the beginning of a major shift in identity.

L’élevage du porc en Nouvelle-France laurentienne : une activité aux multiples facettes
Évelyne Cossette

Au cours de la dernière décennie, des fouilles archéologiques ont été menées sur trois sites agricoles localisés le long du fleuve Saint-Laurent près de la ville de Québec (Petite Ferme du Cap Tourmente) et sur l’île aux Oies en face de Montmagny (Rocher de la Chapelle et Nouvelle Ferme). Ces sites datant du début de la période historique (1600–1760) ont permis de mettre au jour de nombreux restes d’animaux domestiques tels que le porc, le bœuf, le mouton, la chèvre et le cheval. L’analyse des pratiques d’élevage et des productions animales pendant le Régime français à partir de ces témoins particuliers fait l’objet d’une étude en cours. Nous présentons ici une partie des résultats de l’analyse des restes osseux de porc (Sus domesticus). Cette étude a pour principal objectif de mettre en relief l’hétérogénéité des pratiques d’élevage porcin au cours des XVIIe et XVIIIe siècles le long du fleuve Saint-Laurent.

Archaeological excavations have been conducted over the past 10 years on three farm sites located on the shores of the St. Lawrence River near Québec City (Petite Ferme, Cap Tourmente) and on Île aux Oies opposite Montmagny (Rocher de la Chapelle and Nouvelle Ferme). These sites, which date from the beginning of the historic period (1600-1760), have produced numerous remains of domestic animals, such as pigs, cattle, sheep, goats and horses. These remains are now being studied with a view to analysing breeding practices and animal products during the French regime. In this article, we present some of the results of the analysis of pig (Sus domesticus) bones, whose
main objective is to highlight the diversity of pig breeding practices along the St. Lawrence River during the 17th and 18th centuries.

Les garnitures de fusils de traite des magasins du Roi à Québec : un autre chemin de l’univers baroque en Amérique du Nord
Marcel Moussette

Cette étude porte sur 2 101 garnitures de fusils en fer et en laiton mises au jour dans un contexte archéologique relié à l’occupation et à la destruction des magasins du roi à Québec en 1760. En décrivant et classant cette collection, l’auteur démontre que la grande majorité de ces pièces, contre-platine, sous-garde, plaques de couche et porte-baguette, sont décorées dans le style rococo, si populaire dans la France du XVIIIe siècle. En se servant des sources publiées et des sources d’archives sur les armes d’épaule, l’auteur établit que ces garnitures  étaient fort probablement fixées sur des fusils de traite. À partir de cette conclusion il tente de déterminer la signification que des armes portant de telles garnitures avaient pour leurs utilisateurs amérindiens dans le commerce des fourrures. Ce faisant, il en vient à formuler une hypothèse selon laquelle les transferts culturels auraient eu comme base idéologique, d’une part, l’esprit baroque avec son sens de la théâtralité et de la mise en scène et, d’autre part, un complexe culturel autochtone dont l’image dédoublée forme un des éléments constitutifs.

This paper considers a deposit of 2101 iron or brass gun parts discovered in an archaeological context linked to the occupation and destruction of the Quebec King’s stores in 1760. By describing and classifying this collection, it is demonstrated that the greatest part of these objects, side plates, trigger gards, butt plates and ram rod holders, are decorated in the rococo style so popular in 18th century France. By using published and archival sources, it has been possible to establish that these gun parts were probably attached to trade guns. From this conclusion, the author tries to determine the signification that shoulder arms with such decorative parts had for their Amerindian users involved in the fur trade. Doing this, the author is lead to the formulation of an hypothesis in which cultural transfers would have had as an ideological basis, on one part the baroque spirit with its sense of theatrality and staging, and on the other part a native cultural complex with the doubled image as a basic element.

Caractérisation pétrographique et chimique des produits céramiques québécois
Yves Monette

Cet article rend compte des résultats d’une étude de caractérisation menée sur un échantillon de la collection céramique du site du rocher de la Chapelle (CgEo‑2) à l’île aux Oies. Devant le problème d’identification que posent encore aujourd’hui les céramiques de production locale québécoise, nous avons décidé de nous y attaquer en faisant intervenir les méthodes de caractérisation pétrographique et chimique, dont le potentiel pour la différentiation des productions selon leur origine n’est plus à démontrer.

This article presents the results of a characterization study of a sample of ceramics from the Rocher de la Chapelle site (CgEo‑2) on île aux Oies. By using petrographic and chemical characterization methods, this study strives to resolve the identification problems still posed by most locally made Québec ceramics. The potential of these methods for distinguishing between products from different sources is well known.

L’organisation spatiale d’un camp de détention de la Première Guerre mondiale : le cas de Spirit Lake en Abitibi
Christian Roy

En août 1914, l’entrée en guerre du Canada, aux côtés des alliés britanniques, soulève rapidement la question des ressortissants de nationalité ennemie vivant sur le territoire. Dès lors, 24 camps de détention sont érigés à travers le pays afin d’interner prisonniers et suspects. Localisé près de la municipalité d’Amos, le camp de Spirit Lake ouvre en janvier 1915 et devient bientôt l’un des plus importants au Canada, avec plus de 1 200 prisonniers et près de 200 officiers et soldats chargés d’en assurer la surveillance. Réalisée dans le cadre d’un projet de mise en valeur, la première intervention archéologique sur le site a permis d’en évaluer le riche potentiel patrimonial et de mieux saisir l’organisation spatiale de ce vaste complexe carcéral.

Canada’s entry into war alongside the British Allies in August 1914 rapidly raised the question of nationals from enemy countries living on Canadian soil. Twenty-four detention camps were subsequently set up across the country to lodge prisoners and suspects. The Spirit Lake camp near Amos, which opened in January 1915, soon became one of the largest detention camps in Canada, with over 1 200 prisoners and nearly 200 officers and soldiers responsible for monitoring the detainees. Archaeological work initiated on this site within the scope of an
enhancement project has made it possible to evaluate the rich heritage potential of the Spirit Lake detention camp and to better understand the spatial organization of this large prison complex.

Patrimoine archéologique et Société : relations difficiles ? Le rôle du médiateur
Fernand Collin

Les restes des sociétés disparues interpellent le grand public. Passions et émotions tissent des relations ambiguës entre l’homme d’aujourd’hui et les objets archéologiques. La médiation de ce patrimoine auprès du plus grand nombre peut seule engager un processus d’appropriation de l’archéologie et de ses stratégies. La médiation est un terme « fourre‑tout » qui recouvre les notions de communication, transmission, sensibilisation, valorisation, animation, vulgarisation, éducation, pédagogie, etc. Ses acteurs sont aussi variés que le guide de musée, l’instituteur, le muséographe, l’éditeur, etc., assurant la mise en relation entre les publics et les patrimoines. À ce titre, ils peuvent tous être appelés médiateurs. Comment organiser sa communication ? Comment agir et réagir auprès du public ? Comment structurer ses actions ? Comment définir ses objectifs ? Quels patrimoines sélectionner ? Qu’attend le public ? Que lui donner ? Comment lui donner ? Voilà, pêle‑mêle, autant de questions auxquelles le médiateur est confronté dans sa pratique quotidienne de la communication du Patrimoine.

Traces of lost civilizations fascinate the general public. However, passion and emotion create somewhat ambiguous ties between modern-day man and archaeological remains. Mediation of heritage to as many people as possible is the only way to help the public understand archaeology and the strategies it applies. Mediation is a catch-all term that encompasses various concepts such as communication, awareness-raising, enhancement, animation, outreach and education. It also involves a wide range of players, including museum guides, teachers, museographers and publishers, who put people in touch with their heritage and can thus be called mediators. How
should these players organize their communication initiatives? How should they act and reactwith the general public? How should they structure their actions? How should they define their objectives? Which heritage should they decide to interpret? What does the general public expect? What should people be offered and how should this be done? These are the many questions that face mediators in their daily efforts to communicate heritage.

Note de recherche :

Fundare
Rami Bebawi

Le processus utilisé pour l’élaboration d’un mémoire en architecture, dans le cadre d’une maîtrise professionnelle à l’Université McGill, s’est fondé sur l’exploration du site. Le texte traite du concept de l’Archéologie du site, en tant que découverte graduelle des différentes couches visibles et invisibles d’un espace. L’emphase est placée sur l’intégration de ces fouilles dans le discours architectural, ce qui mène vers une valorisation des liens interdisciplinaires entre l’archéologie et l’architecture.

The method used for the development of an architectural thesis, within a professional masters’ degree at McGill University, has been rooted into the investigation of the Site. The text deals with the concept of Site Archaeology, as the gradual revealing of the various visible and invisible layers of a space. The emphasis is placed on the integration of these field surveys within the architectural discourse, which leads to a valuing of the interdisciplinary links between archaeology and architecture.

De choses et d’autres …

La conservation des vestites du Elisabeth and Mary – état de l’avancement des travaux
André Bergeron

Information complémentaire

Version

Papier, PDF téléchargeable

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Archéologiques 14, 2000”