Colloque AAQ 2020

39e Colloque annuel de l’Association des Archéologues du Québec

Shawinigan, 23-26 avril, 2020

 « Archéologie du patrimoine industriel » 

– Appel à propositions de sessions –

La 39e édition du colloque annuel de l’Association des archéologues du Québec se tiendra dans la ville de Shawinigan au printemps 2020.

En lien avec la ville hôte, Citée de l’énergie, la thématique du colloque portera sur « l’archéologie du patrimoine industriel ». Le colloque se propose d’aborder les enjeux théoriques, méthodologiques et pratiques soulevés par l’enregistrement, l’étude, la protection et la mise en valeur de ce patrimoine et d’exposer le bilan des avancées scientifiques et historiques découlant de programmes de recherches archéologiques ou de travaux d’archéologie préventive.

L’archéologie industrielle est un champ d’expertise qui unit une pluralité de disciplines qui cherchent à mettre lumière l’histoire des activités industrielles et à reconstituer l’occupation des sites industriels dans toutes ses formes. L’archéologie industrielle s’intéresse à la fois à l’examen du patrimoine bâti, à l’architecture, à l’urbanisme et à l’ingénierie, mais aussi à la notion de paysage, au développement technologique et à la muséologie.

La Basse-Mauricie est un haut-lieu de l’industrialisation au Bas-Canada et au Québec. L’implantation de forges sidérurgiques sur la rivière Saint-Maurice à partir du XVIIIe siècle, le développement de l’industrie forestière et des pâtes et papiers, l’apparition des manufactures textiles, ainsi que l’implantation d’usines électrochimiques dans l’axe Trois-Rivières-Shawinigan ont tour à tour transformé le paysage local. Cette industrialisation a généré une forte demande en main d’œuvre et en besoins énergétiques. Le développement hydroélectrique, qui est au cœur de la fondation de la ville de Shawinigan (Falls) sera le principal moteur à cet important développement industriel qui fera de la Mauricie l’un des plus importants pôles industriels du Canada dans la première moitié du XXe siècle.

Dix ans après la parution de l’ouvrage de Gisèle Piédalue portant sur Le patrimoine archéologique industriel du Québec (Rapport MCC 2009), il nous semblait opportun de pouvoir réaliser un bilan des enjeux et des avancées et d’initier une réflexion sur la façon dont les archéologues québécois souhaitent aborder l’archéologie industrielle au cours de la prochaine décennie. Par conséquent, le comité organisateur du 39e colloque AAQ encourage fortement les participants à proposer des sessions de travail portant, sans s’y restreindre, sur les thématiques suivantes :

  • l’état de la recherche sur le patrimoine industriel au Québec, inventaires cartographiques et bases données;
  • les lois et directives qui encadrent le patrimoine industriel au Québec;
  • la typologie du patrimoine industriel au Québec;
  • la notion de valeur patrimoniale du patrimoine industriel;
  • les méthodes et techniques d’enregistrement des vestiges industriels;
  • l’intégration des expertises multiples dans la recherche d’une meilleure compréhension du patrimoine industriel;
  • les menaces et les enjeux pour la protection et la gestion du patrimoine archéologique industriel (changements climatiques, urbanisation, contamination/décontamination, volume du patrimoine à protéger, conserver et valoriser, la prise en charge des vestiges, etc.);
  • les principes de conservation;
  • l’aménagement du territoire, le paysage, le développement durable et la réhabilitation des sites à des fins d’interprétation.

Toutefois, pour honorer la tradition en place et la diversité de la recherche archéologique québécoise, le colloque ne portera bien évidemment pas exclusivement sur le patrimoine industriel. La région de Shawinigan, traversée par la rivière Saint-Maurice (la Tapiskwan Sipi des Atikamekw, la Metabéroutain des Algonquiens et la Madôbaladenitekw des Abénaquis), est occupée par les populations autochtones depuis plusieurs millénaires. Le patrimoine archéologique amérindien de ce vaste territoire est extrêmement riche et lie tout autant les groupes et les cultures associées à la vallée du Saint-Laurent que les groupes de l’intérieur circulant sur ce vaste plateau parsemé de lacs et de rivières. Les propositions qui mettront en exergue les occupations autochtones anciennes et récentes de ce territoire ainsi que les sessions portant sur les postes de traite et la colonie de Trois-Rivières, deuxième établissement permanent fondé en Nouvelle-France (1634), seront les bienvenues.

En somme, nous invitons les professionnels, les chercheurs et les étudiants en archéologie à soumettre des propositions de sessions qui porteront principalement sur les enjeux liés à la thématique du colloque et aux travaux archéologiques effectués dans la région afin de faire rayonner le patrimoine archéologique de la Mauricie.

Informations pertinentes pour les soumissions

Les sessions proposées devront être soumises sous la forme d’un résumé de 500 mots (maximum) qui explicite la thématique, les problématiques et les objectifs de la session ainsi que les résultats et les pistes de valorisation potentiellement envisagées.

Les propositions de session devront comprendre :

  • le titre de la session;
  • le nom de ou des organisateurs, leur affiliation professionnelle ou académique, ainsi que leurs coordonnées;
  • une liste préliminaire, lorsque possible, des participants, des équipes ou des laboratoires de recherche impliqués dans la session;
  • si applicable, le nom d’un discutant ou d’un modérateur pour ouvrir l’échange;
  • de trois à cinq mots-clés pour décrire la session;

Les propositions de session devront être soumises en français ou en anglais. Nous encourageons toutefois les organisateurs à fournir un résumé dans l’autre langue officielle.

Les sessions se dérouleront sur une demi-journée ou une journée complète et doivent comprendre entre 4 et 8 présentations. Les communications sont d’une durée maximale de 20 minutes, incluant une courte période de questions.

Vous êtes invité à nous transmettre vos propositions de sessions d’ici le 15 janvier 2020. Pour ce faire, veuillez nous faire parvenir un document contenant les informations demandées à l’adresse suivante : colloquecomitescientifique@archeologie.qc.ca

Calendrier provisionnel à retenir

Date Événement
15 janvier 2020 Date limite pour la soumission des sessions
Fin janvier 2020 Réponses et acceptation des sessions par le comité scientifique
Janvier – mars 2020 Appel à communications libres (exposés et affiches scientifiques)
15 mars 2020 Réponses et acceptation des communications et des affiches scientifiques
23-26 avril 2020 Colloque

Dans l’attente de vos contributions, nous vous transmettons nos salutations les plus cordiales et au plaisir de vous voir nombreux à cette rencontre annuelle !

Le comité organisateur